Résilience

Construction d’une ferme urbaine

Lieu : Stains (93)

Maîtrise d'ouvrage : Noavedia

Maîtrise d’œuvre : archipel zero - Frédéric DENISE Architectes / BELLASTOCK BET réemploi de matériaux

Surface : 1 880 m²

Coût travaux : 2 400 000 euros HT (prévisionnel)

Année : 2020

Autres intervenant.e.s : Socotec, Veritas

Entreprises : Colas, Sylva Métal, Bois2bout, Depuis 1920, Cesbron-Dalkia Froid Solutions, Rainbow Ecosystem, Portelec, RenovConsulting, AF Rénovation, Labo Conseil, 3C, S2A, Gaillat

Livraison Tranche 1 en cours ; Livraison tranche 2 printemps 2020

Le contexte

Novaedia est une coopérative ayant comme objectif l’insertion professionnelle des jeunes des quartiers populaires, grâce à une activité de maraîchage et de transformation des produits agricoles. La coopérative souhaite agrandir ses locaux en implantant le siège social, des locaux de transformation des produits agricoles, un restaurant expérimental et la location de bureaux sur son terrain de maraîchage. C’est dans cette démarche vertueuse (commerce équitable, agriculture en ville, insertion) que nous travaillons aux côtés de Novaedia et de Bellastock. Cette association d’architecture expérimentale, assure la fiabilisation des sources de matériaux de réemploi pour le projet Résilience.

Les ambitions

L’ambition de Novaedia est de réaliser une ferme productive sur un terrain d’environ un hectare en zone urbaine. Ce projet pilote devra être répliquable sur d’autres territoires. 

Novaedia inscrit cette ambition dans une démarche exigeante dans laquelle son nouveau siège social sera la  concrétisation de ses valeurs fondatrices : l’économie sociale et solidaire, l’économie circulaire (réemploi et recyclage) et la transition écologique. 

A cette occasion,  Novaedia souhaite développer une réflexion autour d’un bâtiment à très haute qualité  environnementale. Résilience se doit donc d'être un bâtiment bioclimatique, construit avec des matières premières locales, issues du réemploi et du recyclage, géo ou bio-sourcées, en apportant des solutions aux enjeux suivants :efficacité thermique, faible consommation d’énergie , renouvellement d’air neuf à faible consommation, récupération de chaleur et des eaux de pluie, éclairage intelligent et confort acoustique. 

Le site

Ce terrain de 1,2 hectare, anciennement en friche, est situé à Stains dans un cœur d’îlot, accessible depuis la rue du Bois Moussay. Il a été planté de vergers, de potagers. Des serres ont été construites pour assurer une production maraîchère toute l’année.

Le programme

La coopérative Novaedia implantera son siège social et ses activités d’insertion à la Ferme des Possibles. Dans ce but le programme prévoit la construction d’un bâtiment de 1882 m² (SDP) abritant un hub agricole et alimentaire :
- pôle logistique, pôle production, cafétéria au RDC,
- bureaux de la coopérative Novaedia et d’autres acteurs locaux qui travaillent dans l’insertion professionnelle auprès de public adulte handicapé, et bureaux d’Archipel Zéro.


Implantation – volumétrie

Seule une bande dans la partie Est du terrain est constructible, déterminant l’implantation du bâtiment Résilence. Il épouse la forme des pavillons voisins, avec un toit à double pente qui s’étire dans le même axe nord-sud, lui donnant la morphologie d’une longère, en cohérence avec sa vocation agricole.

L’emprise de la construction est d’environ 1 200 m².
La hauteur de la construction est similaire aux maisons voisines : 9 m de hauteur de faitage et 5,80 m de hauteur à l’égout de toit.

Une double approche low-tech/hight-tech

Ce programme d’intérêt collectif est mené dans une démarche environnementale exemplaire. Les matériaux utilisés sont à basse énergie grise, issus du réemploi, du recyclage ou bio-sourcés : Bois-Terre-Paille !Le bâtiment est conçu de manière bioclimatique, avec des espaces tampons, ayant un rôle thermique. Ce sont des espaces chauffés par les seuls apports solaires. Les espaces tampons (circulations en double hauteur, halls et mezzanines ouvertes sur le RDC) se distinguent par leurs façades constituées de menuiseries de réemploi. Pour éviter les surchauffes estivales, un système de ventilation naturelle, de sur-ventilation nocturne et des pare-soleils sont prévus. Un mur trombe en façade Sud participera aussi à la thermique du bâtiment.Le bâtiment abrite des locaux de production réfrigérés par une pompe frigorifique. Cette technologie de pointe produit du froid et rejette du chaud. On récupère donc les calories dégagées pour assurer le chauffage du bâtiment (eau chaude diffusée par des radiateurs en fonte de réemploi) et le chauffage de la serre extérieure.

Une architecture économe en ressources

Résilience sera sobre en matériaux et en énergie, aussi bien en phase construction qu’en phase d’exploitation, pour avoir un poids carbone et une empreinte écologique minimales.
Les matériaux employés sont à très basse énergie grise.
-  Bio-sourcés et locaux : paille, terre du terrain
-  Issus de recyclage de matériaux du chantier: béton de papier
-  Matériaux de réemploi issus de chantiers de démolition locaux: menuiseries extérieures, tuiles mécaniques, poutrelles métalliques, dalles de sol en granit du Tarn

Pour aller plus loin

  • Gris Facebook Icône
tele-matin.jpg

Reportage Télématin / France 2 du 15 Octobre 2019

9 rue Lamblardie, 75012 PARIS

41 rue d'Iéna, 76600 LE HAVRE

archipel zero, acteur de la construction bioclimatique, bas carbone,

haute qualité humaine et environnementale.

© 2018 par                                       Tous droits réservés.

  • Gris Facebook Icône
  • LinkedIn - Gris Cercle
  • Gris Pinterest Icône